Interdit aux mineurs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salai, Ange de la volupté (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Dieu
Divin Compte Fondateur
avatar

Messages : 99

L'Evangile selon...
Domaine: DIEU
Renomée: Célèbrité
Esclave/Maître:

MessageSujet: Salai, Ange de la volupté (Libre)   Jeu 5 Aoû - 6:57

Nom + Prénom : Salai.

Age : Approche des 5000ans.

Race : Ange.

Type / Domaine : Ange de la Volupté.

Caractère : Salai est un homme doux, d’une grande bonté, dévotion. Oreille attentive, il est toujours présent pour écouter, donner un conseil ou son avis éclairé sur une question. Charmant, attentionné, affectueux, d’une grande tendresse, et d’une sensibilité à fleur de peau, il est un être radieux et lumineux dont l’absence de sa présence, se fait très vite sentir. Depuis toujours, Salai, Ange de la Volupté, a éprouvé une grande admiration et un puissant amour pour l’être humain. Veillant sur lui, le guidant et le conseillant, ses voyages sur Terre furent nombreux. Curieux de nature, il aime plus que tout l’art, le dessin, la peinture, mais aussi la sculpture, la musique. Poète et artiste dans l’âme, l’Ange est une personne complexe et difficile à cerner. Très intelligent, diplomate, observateur, mais aussi conciliant, arrangeant, il déteste plus que tous les conflits, les disputes, et encore plus la violence et la cruauté. Fidèle et dévoué à sa hiérarchie, Salai possède toutefois un côté assez indépendant et solitaire, préférant faire à sa guise, plutôt que de devoir toujours suivre les volontés d’autrui. L’on lui connaît une certaine forme de caprice chez lui, une fidélité envers les personnes qui lui sont chères, qui se transforme vite en une jalousie sévère et sans limite. Galant, charmeur, romantique, il aime user de son don pour plaire. C’est un jeune ange au caractère bien trempé, qui peu se révéler être un vrai petit diable, d’où son nom de Salai, qui signifie petit diable en italien.

Physique : Incarnation divine faites de chair, pour un corps d’Apollon. Voici la description la plus souvent faites de l’Ange de la Volupté durant ses apparitions. Physique de rêve, son corps est sculpté avec la grâce et la perfection divine. Une silhouette parfaite, une musculature développée à souhait, tandis que sa carrure impose un certains respect, tout en dégageant cette douceur si naturelle chez Salai. Cheveux blonds, regard d’azur cristallin, le jeune homme, à la jeunesse éternelle possède cette beauté qui pourrait faire se retourner même la plus difficile des femmes. Légèrement plus grand que la plupart des humains, il est de ceux qui attirent irrémédiablement le regard, suscitent la curiosité, mais aussi imposent le respect. De son être se dégage cette aura de douceur, de bonheur, de joie et d’amour, irradiant sans cesse son entourage, son environnement. Ses yeux, emplis de pitié, transcendent par leurs puretés, reflets certains d’un Paradis si proche en leurs fonds. Son sourire, réconforte et rassure, tandis que sa respiration berce jusqu’aux plus électriques et stressés des humains. Sa voix, fine, suave et mélodieuse, est semblable aux chants célestes, si proche et lointaine à la fois, si chaude et stricte dans le même temps. De ses mains, nait la caresse divine, effleurement satiné d’une douceur sans pareille. Il est Salai, l’Ange de la Volupté, et malgré son incarnation humaine, sa beauté et sa nature céleste transparaissent au travers de son corps.

Histoire : Au travers des siècles, les apparitions furent légions, et très souvent rapportées dans les écrits religieux. Si leurs existences eurent toujours été prises au sérieux par l’Eglise, et les religions, les croyances populaires diversifièrent ses faits, et les adaptèrent à l’époque, la culture, ou encore le style de vie des témoins de ces phénomènes. L’Ange de la Volupté, Salai de son nom, apparut en bien des endroits, en bien des périodes de l’histoire. Ses habitudes, goûts, furent dès lors rapportés dans des livres saints, conservés secrètement au Vatican jusqu’à l’Apocalypse. L’on note ses premières apparitions aux communs de mortels durant la période de l’Antiquité, en Grèce, lieu alors d’effervescence culturelle, intellectuelle, philosophique. Les plus grands spécialistes de Rome s’accordèrent alors à reconnaître, en recoupement avec de nombreux témoignages écrits de philosophes et penseurs de l’époque, témoins de ces apparitions, que, Salai, avait très souvent servit de modèle lors de l’ébauche, de la taille des mannequins et statues d’Apollon que l’on put admirer, quelques années plus tard, sur le Parthénon, puis, un peu partout dans la Grèce Antique. Modèle de perfection quant à sa silhouette de l’homme parfait, Salai semblait apprécier particulièrement cette époque de découverte, de révolution, tandis que l’on nota sa présence durant de nombreuses années en cette partie du monde. L’on décrit également les visites de Salai à Rome, mais elles furent néanmoins bien moins nombreuses que celles en Grèce…

L’on rapporta de nouveau la présence de Salai, quelques siècles plus tard, alors que débutait l’ère des croisades. Tandis que de nombreux chevaliers, soldats partaient pour la Terre Sainte, l’Ange de la Volupté fit son apparition à de nombreuses reprises aux divers pèlerins, les escortant dans leurs traversées de contrées hostiles et dangereuses, les guidant ou leurs évitant bien des ennuis. Dans cette période où la religion prend une importance capitale, les apparitions, miracles ou toutes autres manifestions divines sont consignées mais aussi pour la plupart du temps, sévèrement réprimées, châtiées, l’Inquisition veillant à ce que la foi ne transfuge en aucune manière du dogme dicté par le Saint Père…

La Renaissance sera plus propice aux venues de Salai, que l’on retrouva en de nombreuses occasions et lieux, partout à travers l’Europe. De Milan, Venise, à Bruges, ou encore Versailles, en passant par Londres, l’Ange de la Volupté accompagna bien des artistes, des compositeurs, participant à autant de fêtes, de banquets qui furent organisés en de nombreux châteaux. Tantôt Noble, artiste, peintre ou tout simplement courtisan, Salai tissa de nombreux liens ici et là, et fut, par la même occasion un amant très prisé et couru de certains cours royales ou princières. Mais sa plus grand amitié se révélera être celle qui le lia alors à Leonard de Vinci, ce Maître exceptionnel qui marqua de son emprunte, son époque, et les siècles qui allaient suivre. Salai, dès sa première rencontre avec ce géni, entretiendra une profonde amitié avec celui-ci, l’accompagnant et passant presque tout son temps aux côtés de l’artiste. L’on rapportera la présence de Salai aux côtés de Da Vinci, jusqu’à son dernier souffle, sur son lit de mort, chose peu commune pour l’Ange, qui ne faisait en général, qu’une brève incursion dans la vie des humains. Exception donc pour cet homme extraordinaire, qu’il accompagna jusqu’aux derniers moments de sa vie…

Les siècles qui s’en suivirent, furent pour Salai source de grande tristesse. Du plus haut des Cieux, il contempla avec effroi et désolation les hommes, qu’il appréciait tant depuis bien des siècles, sombrer dans la folie, s’adonner à autant de pêchés qu’il existait. Perdu, désemparé, pour la première fois de sa vie, l’Ange était sans réponse, et chercha conseil auprès de ses ainés, les Archanges. Ses visites sur Terre furent sporadiques et éphémères, tandis que les guerres mondiales se succédaient. L’homme, comme atteint d’une maladie, asseyait son pouvoir, perdu en adoration devant ses capacités, son pouvoir, tandis qu’il perdait en même temps, ses croyances, son humilité, sa dévotion face aux forces toutes puissantes du monde. Le siècle s’achevait bientôt, et il fut sans nul doute celui de la consécration des personnes qui, en coulisse, tiraient les ficelles et manipulaient le monde et l’humanité : Scar et Asaliah. Bientôt, l’Apocalypse sonna le glas de cette débauche grandissante, et exponentielle, tandis que l’humanité toute entière se voyait punit pour ses actes passés. Comme ses frères, Salai participa à de nombreux affrontements avec les démons, aux côtés des siens, même si le combat n’avait jamais été sa tasse de thé, bien loin de là même…

Après ce qui devait être la fin des temps, Salai resta sur Terre, espérant pouvoir ramener les rares survivants sur la voie de la raison, accompagnant ceux qui n’avaient pas encore perdu toute foi dans le Tout Puissant, vers la rédemption. Les combats se firent moins nombreux bientôt, tandis que la Terre se voyait mourir un peu plus chaque jour. Ne restait désormais en ce monde si fleurissant autrefois, que démons perfides, et anges désabusés. Les humains, qui avaient toujours jusqu’ici l’espèce prédominante et toute puissante sur Terre, se virent réduire en esclaves. Moment critique de l’histoire où le monde semblait revenir à ses origines, vers le chaos et le néant, Salai fit un jour le combat de trop de son existence. Face à une adversaire plus perfide, déterminée que lui, il tomba sous son jouc, et se constitua dès lors son serviteur, lui promettant obéissance et dévotion. Désabusé et dégouté par l’humanité, par ses frères restés également en ce monde, Salai n’avait en ce jour plus aucunes raisons de se battre, ni même de fuir. Acceptant cette vie de servitude, comme une punition qu’il s’infligerait, l’Ange de la Volupté s’abandonna au bon vouloir de sa maitresse d’alors, la démone Asaliah.


Pouvoirs :

* Aura du Bien : Sous son apparence humaine, Salai reste néanmoins un ange. Au travers de son être, se dégage des vibrations cosmiques, invisibles, force qui pénètre en entoure tout ce qui se trouve dans son proche entourage. Ses ondes bénéfiques ont pour facultés de susciter le calme là où la tempête gronde, d’apaiser le cœur et l’esprit, d’apporter joie et bonheur, mais aussi d’envelopper les âmes proches de lui d’un halo de douceur, d’amour. Cette faculté peut, si l’intensité n’est pas régulée par Salai, amener l’âme sujette à ces ondes, au bord d’une forme certaine d’extase, voir mettre le sujet en transe.

* Touché Divin : De part sa nature céleste, et de part son domaine de prédilection, Salai peut, au travers de ses mains, pieds, lèvres, provoquer chez la personne touché, cette sensation sublime d’un contact délicat, harmonieux, chaleureux, faire ressentir les caresses comme un frisson d’amour, de bonheur, sensation unique proche d’une jouissance approchante et constante. Salai est ainsi connu pour ses massages hors du commun, qui, par le touché de ses mains, ou autres, provoque chez sa partenaire, un moment mémorable, transcendant, souvenir d’un massage divin. A noté toutefois qu’un contact trop long, trop exagéré, peut provoquer une jouissance chez la personne qui se trouverait aux mains de Salai.

Type d'esclave / de maître souhaités : Esclave d’Asaliah.

Nom de votre Avatar : A définir

Comment avez-vous connu Saevitia ?

_________________
Je suis Dieu, Compte fondateur du Saint Forum en ce bas Monde.
Il est inutile de m'écrire car je suis momentanément indisponible.
On me dit séquestré dans mon Loft Paradisiaque. C'est effectivement le cas.
Donc, engeance de la pire espèce, si vous désirez un coup de main divine, adressez-vous à mes Saints... Sève, Ambre, Hell's Sound ou Ieoshua Mastema.

Et pour le reste... faites comme moi:
démerdez-vous!

A bon entendeur, Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saevitia.forumactif.org
 
Salai, Ange de la volupté (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saevitia :: Aux portes de Saevitia :: le Codex des Personnages :: Personnages récurents-
Sauter vers: