Interdit aux mineurs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saevitia : Une Nouvelle Ere

Aller en bas 
AuteurMessage
Orias

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Ven 22 Oct - 14:45

Orias est Orias.

Orias est grand.

Et Orias va le prouver à la face du monde, celui des Anges comme celui des Démons.

Ce soir là, le Démon de la Divination (entre autres attributs) se tenait impérieux sur l'un des toits de la banlieue pourrie de Saevitia, de vieux immeubles gris et sales, des ruines informes reliquats de l'ancienne guerre qui avait opposés les premiers enfants de Dieu dans une Apocalypse indescriptible et qui leur avait à tous fermée les portes du Paradis. Du haut de son perchoir, le démon narcissique observait d'un œil terne et sans saveurs ce qui s'étalait sous ces yeux, regrettant la puissance qui était la sienne autrefois et surtout le monde des hommes tel qu'il avait été. De là il avait tiré sa puissance et toute cette Apocalypse n'avait aboutit qu'à leur affaiblissement à tous. Esclaves, voilà ce qu'ils étaient devenus. Autrefois puissants et simples pions dans un jeu de dupes, ils avaient pensés acquérir la liberté en provoquant la fin de la partie plus tôt que prévue. Mais tout cela s'était retourné contre eux et à présent il n'y avait plus de but du jeu, plus de cartes, plus de plateau. Pas même une simple paire de dés. Ils étaient devenus esclaves, prisonniers d'un monde, d'une dimension qu'ils avaient eux-même ravagés. Sublime et ô combien divine punition.

Et Orias qui avait été condamné par contumace. Après tout, ce jour là, ce fameux jour de l'Apocalypse n'avait-il pas té déconnecté en même temps que les réseaux mondiaux ? Lui qui avait été le câble, l'Internet, le satellite s'était retrouvé hors du monde lorsque les premières bombes ont commencés à déchirer le ciel et brouiller les ondes. Et le voici à présent soutenant le même poids qu'eux tous.

Mais plus pour très longtemps. L'immobilisme c'est la mort et la ville de Saevitia est à l'image du reste du monde : stagnante, tel un marais, les Anges et les Démons se sclérosent, se fixent dans la pierre à l'image des anciennes écritures et bientôt tous seront poussières emportées par le vent si personne ne réagit. Orias y compris. Et cela, il ne le permettra pas.

Ainsi germa dans son esprit le plan de provoquer une nouvelle guerre, une seconde Apocalypse, moins étendue, plus maîtrisée afin de forcer les uns et les autres à reprendre leurs buts premiers à reprendre fait et cause pour ce qui fut de tout temps au cœur de Ses préoccupations : l'Humanité.

Orias avait commencé par entrer dans l'entourage d'Hécate Reine des Damnés, devenant pour elle un courtisan, un bouffon parfois mais aussi une mine d'informations, un être riche de ces connaissances qu'il savait renouveler avec sagacité. Pas après pas, le vicieux Démon des Médias et de la Communication s'était intégré à Saevitia, avait commencé à trouver les liens unissant les uns et les autres, s'abreuvant de petits secrets et de grands complots, tirant les ficelles d'un jeu invisible. Il n'était cependant pas le seul à jouer, bien évidemment, les Princes-Démons et les Démons de haut rang mais aussi les Archanges et leurs plus proches séraphins s'y livraient aussi tous avec des buts plus ou moins semblables, plus ou moins différents. La seule différence entre tout ces êtres et Orias, c'était qu'Orias ne jouait pas dans un but précis, il jouait juste pour tenter d'empêtrer les plans de tout le monde, et surtout les faire converger pour obtenir une collision. Pourquoi lui demanderiez vous ? Et bien dans l'espoir de retrouver sa puissance. Démon des rumeurs et des ambitions, cela ne pouvait que lui profiter, lui permettre de recouvrer un peu plus son statut.

C'est ainsi qu'il s'était retrouvé à jouer avec Hécate un jeu dangereux, la pousser dans sa soif de pouvoir et d'indépendance vis à vis des autres démons afin de préparer son esprit à un acte de folie encore plus grand que ceux qui conduisirent à la première partie de l'Apocalypse et qui avaient menée Anges et Démons à s'affronter dans le monde des hommes, à le détruire et à se condamner. Car il était un Démon Astrologue, il avait pût lire dans les astres certaines choses qui lui furent confirmées par toutes sortes d'ouvrages et de paroles d'anciens : le Prince Noir, le chevalier d'Hécate possédait un certain nombre de marques sur le corps, trois pour être précis (cela, Orias l'apprit de la bouche de celles qui en avaient eut un aperçu direct), et qui faisait de lui la manifestation physique de l'un des Sceaux de l'Apocalypse. En lui se cachait l'un des Quatre Cavaliers, l'une des armes démoniaques les plus puissantes conçues par Satan pour bugger le Grand Jeu et mettre minable les partisans de Dieu.

Orias est Orias et son intellect ne connaît pas de limite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sève

avatar

Messages : 171
Avatar : Agyness Deyn

L'Evangile selon...
Domaine: Archange de la Diplomatie
Renomée: Influence
Esclave/Maître:

MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Mar 8 Fév - 2:21

Saevitia grondait…
Saevitia frémissait…
La nuit hier si claire et brillante s’était couverte d’un voile gris qui sentait la neige qui déjà avait recouvert d’un voile blanc les immeubles décapités de la cité qui semblait se taire dans l’attente de ce qui allait advenir. Derrière les hautes fenêtres de l’ancien parlement hongrois, les pensées se mêlaient acérées, acerbes, calculatrices et politiques qui comme les vagues de la marée montait jusqu’à la conscience de Sève qui ferma les yeux sur le froid de cette nuit électrique.

Ses cheveux délicatement ramenés d'une résille d'argent sur sa nuque gracile, Sève regarda ensuite par la fenêtre d'un noir d'encre qui reflétait à cet instant la foule qui peuplait le salon de réception de l'Ambassade Angélique. Sa robe de cocktail était d'un blanc tissé d'argent noué sur ses épaules en un drapé soyeux qui donnait à sa silhouette longiligne un air vaporeux. Les dorures sublimes de l'ancien palais de Budapest renvoyaient à sa richesse le dénuement ténébreux de cette nuit d'encre qui s'étendait sur Saevitia comme une aile de corbeau.

Seule... Le cœur vide, elle ne sentait pas au creux de son esprit la présence rassurante de celui dont elle taisait le nom même dans ses pensées les plus intimes. Ce soir c'était le Mastema qui prenait tout son fief dans ce corps qu'elle avait aimé, pressé contre sa poitrine, embrassé, boutant cet esprit qui l'avait séduite pour la laisser troublée et languissante de leur prochaine rencontre, volée au temps comme ce jour là dans les jardins du Luxembourg...
Doucement ses yeux se levèrent vers les étoiles sans y trouver, comme toujours depuis ce jour fatidique, le réconfort espéré et l'espoir qu'un jour, puisse-t-il être proche, elle pourrait L'entendre à nouveau.
Une coupe de champagne au creux de ses doigts longilignes qu'elle porta à ses lèvres avec un poids au creux du cœur qu'elle ne parvenait à chasser. L'esprit tourné vers ce qui se jouait dans son dos, elle glissa sur chaque pensée à la recherche de ce qu'elle pressentait sans succès. Une odeur d'Ozone semblait flotter dans l'air, un frisson électrique qui n'était en rien du au fief d'Ambre non loin.
Avec un sourire courtois, elle répondit à quelques questions, esquissa quelques courbettes, remplissant son rôle d'hôtesse avec le brio qu'on lui connaissait.
A nouveau son regard se porta vers l'extérieur et cette fois elle s'excusa, sortant entre les larges portes de verre pour aller sur le balcon. Fermant les yeux, l'archange porta son esprit à Saevitia, parcourant si vite chaque pensée qu'elle en eut le tournis, agrippant la balustrade à s'en faire blanchir les phalanges si bien que Corwin, celui qui était son cavalier ce soir, s'approcha de l'archange en murmurant d'une voix douce.

« Madame ? Vous êtes pâle, voulez-vous que je donne congé à nos invités ?
_ Non mon cher, je vais bien, dit-elle avec un sourire et cette voix envoûtante. Va t'occuper de nos invités, je vous rejoins dans un moment... »

L’ange s’inclina avec déférence et retourna à l’intérieur le temps de laisser se déverser dans la nuit tendue un flot de paroles entrecoupés de musique. L’Archange tourna à nouveau ses yeux vers le Danube et plus loin vers Buda, ses yeux émeraude tentant de percer les ténèbres qui patientaient narquoises.

« Père, entendez ma prière, quoi qu’il advienne j’implore votre miséricorde pour ceux de vos enfants qui n’ont pas encore repris votre chemin, murmura-t-elle pour elle-même avant d’ajouter après un long moment d’observation. Qu’est ce que vous préparez… »

_________________

Orare pro me ad Dominum Deum nostrum
Sève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urian-massia.onlc.fr
Orias

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Mer 16 Fév - 14:46

Orias est Orias


Au fil des mois, il parvint à convaincre Hécate et un certain nombre d'autres Grands du monde démoniaque tel que Scar de s'unir pour livrer un rituel d'une grande puissance sur le Prince Noir. Le but était alors de le purifier, de lui rendre toute la force de son être en le purgeant de ce reliquat d'âme angélique qu'était le Ieoshua. Ainsi, il deviendrait pour toujours Mastema, l'incarnation nouvelle de GUERRE. Montant cette Kabbale autour de la figure d'Hécate, assemblant autour d'eux des Démons féru d'Occultisme, de puissances magiques ou encore de simples curieux qu'il sera toujours utile de sacrifier au moment venu, Orias mis un temps certains avant de trouver l'élément final de ce plan, quelque chose ou quelqu'un à même d'emmagasiner la puissance nécessaire pour ensuite pouvoir la libérer au moment voulu. Sans cela, point de rituel réussi.

Mais Orias est Grand, Orias est infaillible.

Alors même qu'il allait par les rues de Saevitia, il l'aperçut, petite chose fragile et déboussolée, découvrant un monde nouveau, un monde détruit, le monde réel. Une jeune angelotte tout juste sortie du nid, ayant fuit la Tour des Anges pour se réfugier dans les bas-fonds de Satan City. Kâline. La pièce manquante, l'incontournable engrenage à même de faire fonctionner son merveilleux plan. Aussitôt, Orias s'emparât de la jeune femme pour la mener dans son antre et en faire sa chose, son esclave. Car, chose surprenante, le pouvoir de Kâline permettait d'absorber et de renvoyer par une forme d'empathie certaines émotions, rendant Orias sublimissimement sublime et surtout magnifiquement magnifique.

La rencontre avec la jeune angelotte perverse était là la preuve que son plan ne pouvait que fonctionner, qu'il s'inscrivait dans un schéma si grand que seul Dieu avait pût en être à l'origine. Ainsi, il était Son préféré, il avait été choisi entre tous, lui l'humble démon Orias... Il ménerait son plan à bien.

Aidé de sa relation avec Hécate, il parvint peu à peu à rassembler autour de lui un cercle de plus en plus restreint, de plus en plus déterminé, une Cabale de Démons plus ou moins puissants et intéressés par le fait de relâcher sur Terre l'un des plus anciens pouvoirs, l'une des plus anciennes catastrophes existante.

C'est alors qu'assemblés autour de son incommensurable luminescence, Orias, le Grand Orias, ils ont commencés à canaliser les énergies magiques qui parcouraient la Terre et les Cieux. Ils étaient présents, de puissants Démons tel que Scar, Hécate ou Arklayde, apportant leurs sombres mélopées au chant du jugement dernier. Tous assemblés dans une configuration de Pentacle, avec en son centre un triangle composé de trois : Hécate elle-même, la jeune Kâlyne et enfin, Orias.

Tous invoquèrent de sombres puissances, apportant une nuit d'orage sur la calme Saevitia, et au centre de tout ceci, inconscient de ce qu'il allait advenir, perplexe mais sans aucun repères : Mastema, le Chevalier Noir.

Et à mesure que le ciel grondait, que les nuages s'obscurcissait d'une nuit surnaturelle, les éclairs frappèrent le sol dans les rues des taudis de la Cité de Satan. L'air sentait l'ozone et bien vite les esprits s'échauffèrent...

Cette nuit allait être une nuit d'Apocalypse... une nuit de GUERRE !

Car ce soir-là, par leur puissance cumulé au travers de Khalyn, les démons de la Cabale d'Hécate invoquèrent l'un des Seaux de l'Apocalypse, celui de la Guerre en la personne de Mastema, broyant peu à peu la personnalité de Ieoshua l'Ange Gardien, l'oblitérant de la création comme cela aurait dût être fait il y à déjà bien longtemps. Après tout n'avait-il alors pas cédé son âme au Diable ?

Ainsi se déroula le rituel à mesure que toutes cette force démoniaque s'accumula peu à peu en Khalyn avant d'être renvoyée sur Mastema qui en tirait dés lors la force pour finir d'écraser la bien faible âme de l'Ange. Car en ce corps, en cet esprit se déroulait un terrible combat où les deux âmes s’affrontèrent, toutes griffes et tout crocs dehors, un combat sans merci dans le monde des idées, bien au-delà des limites de la pensée, de la conscience. Un combat désespéré pour Ieoshua qui s'accrochait à la vie car il avait pourtant déjà perdu. Ce corps ne lui avait jamais appartenu et son âme, et bien son âme, il l'avait cédé pour prendre cette cité.

Et Ieoshua fut vaincu. Lacérant sa face d'un ultime coup de griffes, Mastema effaça ce terrible visage angélique, cette bonté qui l'effrayait et se peignirent sur les traits du corps attachés aux quatres membres les traits définitifs du Chevalier Noir. Des traits doux et pourtant acerbes, une longue paire crocs et des yeux d'un noir d'encre sans même de pupilles. Une créature de la nuit alors même que les marques de Satan et de la Guerre rougeoyaient sur son corps. Le Démon avait-il gagné ?

Restait-il encore vraiment un espoir au milieu de ces ruines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sève

avatar

Messages : 171
Avatar : Agyness Deyn

L'Evangile selon...
Domaine: Archange de la Diplomatie
Renomée: Influence
Esclave/Maître:

MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Mar 30 Aoû - 21:48

Un très faible et ténu espoir... Rien qu'une étincelle entre deux coeurs...

Tout le sang de l'archange se perdit de son délicat visage. Résonnant dans sa chaire, elle sentait la révolte, le cri, le violent appel... Ieoshua... Elle le sentit disparaître, arrêtant son cœur sur un battement subit qui noua sa gorge et lui coupa le souffle. Fluctuant... Ténu... Presque rien et pourtant enivré d'un sentiment vibrant, violent, envoûtant luxure... Frappée par cette différence, elle qui avait connu le plaisir d'aimer, qui connaissait l'ardente violence de la luxure par empathie... Une douleur aigüe pointa au creux de sa poitrine.
L'esprit de l'archange prit le dessus sur le cœur, analysant, cherchant, sondant filtrant pour recevoir aussi vibrant que violent une énergie si éclatante, qu'elle sentit un goût de fer dans le fond de sa gorge.
Ieoshua... Elle refoula une fois de plus la panique et l'élan du cœur, bandant toute sa volonté pour ramener l'ange à lui, donner à sa force suffisamment de poids pour lutter contre cette menace quelle qu'elle soit. Hécate... Asaliah... Qui d'autre encore, elle n'aurait su le dire, toute sa volonté bandée à contrer les flux qui agissaient par devers elle. Une sainte! Khälyn, elle tenta de l'atteindre sans succès.
Le monde autour d'elle tendit à s'effacer pour ne devenir qu'un amas de chaire, de sang, de stupre qui tourbillonnait en mascarade violente, enivrante et démoniaque. Aussi puissante qu'elle fut toute sa volonté ne pourrait pas contrer ce qui se passait... A cet instant une pensée au vol, elle comprit : libérer le Mastema.

Ieoshua!

*Dieu tout puissant... Je vous en supplie entendez ma prière, pas pour moi, ni pour lui, ni pour nous, mais pour vos enfants, ces brebis égarées qui ont quitté votre route. Il est trop tôt encore !*

Sans comprendre pourquoi le lien se brisa et l'ange fut happée, vers les ténèbres.

_________________

Orare pro me ad Dominum Deum nostrum
Sève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urian-massia.onlc.fr
Ieoshua

avatar

Messages : 137
Age : 34
Avatar : Jonathan Rhys Meyer

L'Evangile selon...
Domaine: Epée / Vampirisme / Apocalypse / Guerre
Renomée: Célèbrité
Esclave/Maître: non

MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Mer 31 Aoû - 3:09

Il avait déjà gagné la partie à peine commencé. Voici en substance ce que pensa Ieoshua lorsqu'il sentit le Mastema se retourner contre lui d'un seul bloc. Jusque là, il avait eut bien entendu maille à partir avec lui, comme l'on se bat avec un frère turbulent pour imposer son autorité, jamais quelque chose de véritablement violent, juste un peu brusque. Certes, il avait parfois perdu la mémoire lorsque Mastema prenait pleinement le contrôle mais c'était équitable, cela devait aussi lui arriver.

Et pourtant, cette fois-ci, les choses étaient très différentes. Conscient des forces sous-jascente et surtout de cet afflux de puissance démoniaque autour de lui, Ieoshua attendait dans la cellule de son esprit avec une grande appréhension. Là, dans cette construction mentale, celle d'une cellule monastique éclairée d'une maigre chandelle, nue et sans ornement, il se tenait comme chaque fois que le démon dominait ce corps, assis sur la représentation mentale de sa couche, simple matelas sur une planche de bois. Il avait le regard rivé avec appréhension sur cette porte, un chapelet au creux de la paume, égrainant à mesure des prières. Il n'avait pas besoin de le voir, il le sentait.

Il arrivait.

Le Mastema entra en force, ouvrant la porte sans précaution, un très mauvais sourire aux lèvres. Un sourire carnassier et vengeur.

Ce fut alors l'empoignade, de griffes et de crocs, les deux conscience luttèrent l'une contre l'autre avec sauvagerie, aucun honneur, une lutte pour la survie durant laquelle la cellule ne fut pas épargné et fatidique instant, la chandelle au sol et roula sous les débris, finissant de s'éteindre. Ieoshua alors tomba au sol, inerte, ces yeux devenant d'un bleu vitreux alors même que sa nuque brisée ne laisse choir la tête sur le côté. Un regard vide sur une chandelle mourante.

L'obscurité vint.

Mais elle ne dura pas car les paupières battirent l'espace de quelques secondes avant que les yeux ne se rouvrent, laissant un franc regard azur percer les ténèbres. Ieoshua se releva, étonné, constata qu'il était encore là. Mais par quel miracle ?

Il sentit soudain un autre changement : le Mastema n'étais plus là. Il ne sentait plus sa présence. L'Ange de l'Epée douta de longues secondes, peut-être était-il arrivé au bout, au bout de toute vie, de toute existence.Un grand vide pour ceux qui avaient perdus leurs âmes dans le Grand Jeu. Et pourtant, il sentit d'abord comme un fourmillement dans les membres puis dans le crâne et soudain... la lumière.

Il était à présent sur le sol d'un entrepôt, environné de démons dans une débauche de pouvoirs. Et il se vit soudain, miroir déformé, reflet cruel, une autre version de lui était attachée au centre de la pièce, non, pas lui, LUI.

Et Ieoshua compris ils n'étaient plus un. Il était à nouveau lui-même...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sève

avatar

Messages : 171
Avatar : Agyness Deyn

L'Evangile selon...
Domaine: Archange de la Diplomatie
Renomée: Influence
Esclave/Maître:

MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Mer 31 Aoû - 9:41

Spoiler:
 
Ieoshua pu sentir autour de ses épaules deux bras fins et délicats penchés sur son corps accroupi dans un écrin de plume immaculées…

Tout c’était passé si vite… Trop vite… Tout était fini à présent, Sève eut un sourire infiniment tendre, si c’était ainsi que Dieu en avait décidé alors ne lui restait plus qu’à rendre grâce pour les instants de lumière qu’Il lui avait accordé par le biais de l’ange de l’épée dans les ténèbres où l’avaient plongé son silence…
Lorsque l’ambassade s’était effacée, happée par le lien qu’elle avait noué avec Ieoshua, un simple jour d’hiver, elle avait découvert l’entrepôt et la scène terrible qui s’y déroulait. Elle avait sentit son cœur vaciller et le temps se décomposer en une infinité de moments qu’elle avait observé au ralenti, une douleur poignante au creux du cœur. Au milieu du cercle, deux anges se tenaient, l’un enchaîné, l’autre les mains sur ses épaules. Devant le séraphin se dessinait une forme sombre, torturée, indistincte pourvu de deux yeux ensanglantés et d’un rictus mauvais en emportant avec lui sa vie. L’un des participants du rituel avait esquissé un geste dans sa direction et elle avait fondu avec rapidité sur le couple, ouvrant largement son envergure en guise de seule protection. Sève l’avait toujours dit, elle n’était pas une combattante. Dans le dos de l’archange, Iéoshua voyait le Mastéma prendre forme.

Les ailes de Sève s’étaient refermées sur la sainte et le séraphin. Le nez dans le cou de l’ange, elle les avait serré de toutes ses forces contre sa poitrine pour les arracher à ce cercle mais en vain. Les dons des deux princesses la clouaient au sol aussi surement que le Christ sur la croix. A moins… Ses yeux se plongèrent dans ceux de Khalÿn…
*Ne fais pas ça… *
En pure perte… En entrant dans le cercle elle avait ouvert ses portes sans le vouloir à la sainte qui s’y était engouffrée comme un ras de marée dans une digue. Une douleur terrible lui déchira littéralement l’âme. Elle eut une pensée pour Francis a qui elle avait fait subir sort semblable et sourit malgré elle de l’ironie de la chose. L’archange essaya de se libérer de son contacte sans y parvenir. Dans son dos ses ailes vacillèrent, diaphanes, presque transparentes, fluctuantes comme un mauvais hologramme. Par chaque parcelle de peau en contact avec la jeune ange, Sève fuyait… Peu à peu elle sentit son essence se déliter dans cette étreinte qui lui serait fatale. Tout s’était passé si vite…
« Je t’aime, eut-elle tout juste le temps de murmurer avant que ne s’évaporent les superbes plumes blanches comme une flamme sur laquelle on souffle. »

Non… Il n’avait pas gagné… Pas encore… Tant que Ieoshua vivrait, il existait un espoir… Encore une lumière… Son seul regret serait de ne pas être là pour le voir… Ainsi la boucle était bouclée, elle périssait par là où elle avait pêché… Et elle avait donné la vie, par amour…
Merci…
Ce fut sa dernière pensée et l’archange de la diplomatie s’en fut ainsi… Ne resta plus dans les bras du séraphin qu’une humaine qui depuis des siècles n’avait plus reprit le jour. Une coquille de noix vide qui tremblait à présent de la puissance qui l’avait désertée.

_________________

Orare pro me ad Dominum Deum nostrum
Sève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urian-massia.onlc.fr
Ieoshua

avatar

Messages : 137
Age : 34
Avatar : Jonathan Rhys Meyer

L'Evangile selon...
Domaine: Epée / Vampirisme / Apocalypse / Guerre
Renomée: Célèbrité
Esclave/Maître: non

MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   Jeu 1 Sep - 1:15

Ieoshua peinait encore à comprendre ce qu'il se passait, à recomposer l'ensemble des événements, complétement déboussolé, se sentant faible comme au jour de sa naissance. L'espace de quelques secondes auparavant, il combattait encore en esprit contre sa part d'ombre, son démon qui l'avait mis à terre et tué à sa façon. Et soudain, cette lueur...

Et maintenant, il se voyait, en chair et en os, un autre lui-même ou plutôt, un autre corps semblable au sien... mais habité d'une volonté autre, bien plus noire, uniquement tournée vers la haine. Ce regard tortueux, vicieux, ce sourire sadique, un prédateur aujourd'hui lâché sur le monde des hommes.

Ieoshua regarda alentour, les Démons semblaient confus, visiblement nombreux étaient ceux à ne pas avoir compris le but final de cette cérémonie et certains fuirent à l'arrivée de Sève, persuadés qu'il s'agissait là d'un traquenard, d'autres, effrayé en comprenant ce qu'Orias et Hécate avaient accomplis en les dupant en furent outrés, et Scar riait. GUERRE foulait de nouveau la terre de son pied d'airain.
Debout au milieu de la pièce, le Mastema avait pleinement pris pied dans le monde des hommes, un halo rougeâtres entourant désormais ces yeux alors même que deux grandes ailes de cuir noir avaient jaillis dans son dos, ces longues mains se transformant en longues griffes acérés. Il était là, puissant et droit, toisant l'assemblée,Hécate au sourire immense à la vue de son champion plein de force et Orias, un sourire de dément alors qu'il venait de causer une nouvelle apocalypse, lui qui n'avait pût participer à la première. Celle-ci, c'était la sienne.

Mastema avait arraché les chaines qui pendaient au plafond et Khalyn était jetée dans un coin, inutile, on ne prêtait soudain plus attention à elle mis au couple enlacé. Séve semblait délirante, à bout de force après son contact avec l'angelotte Khalyn, mourante. Et Ieoshua le compris. Celle qu'il avait aimé était morte dans ces bras et il ne savait pas même comment ni pourquoi.

Son regard alla de l'Archange à Mastema, empli de fureur et laissant reposer avec délicatesse le corps de la femme, il se leva pour engager le combat avec le démon comme il l'avait toujours fait. Mais rien ne vint. Il eut beau appeler de toute la force de son être, il ne ressentit pas l'écho venu du fond des âges, il ne vit pas venir en lui l'Al'Battar, l'2pée des Prophétes. Il n'y eût rien, rien d'autre qu'un coup de poing sec et vif en pleine poitrine du Vampire qui sourit alors de toute s haine, dévoilant deux canines acérés avant de balayer d'un revers Ieoshua qui heurta de plein fouet l'un des murs du hangar, sentant l'une de ces côtes craquer sous l'impact et le sang sourdre de sa mâchoire éraflée. Il avait mal comme jamais depuis son incarnation. Une douleur véritable et non une simple information. Et surtout, il se sentit soudain faible. Et toujours rien. Ces pouvoirs n'étaient plus.

Le Mastema souleva alors le corps de Sève dans lequel il plongea ces canines pour en absorber le peu de vie mais ne trouvant rien, dans un ultime geste rageur et barbare arracha la jugulaire dont le flot carmin vint teinter sa peau. L'odeur du sang monta au narines du monstre qui se tourna alors frustré sur ceux qui l'entouraient et déjà de nouveaux fuirent mais quelques uns ne réussirent pas parmi les plus bas serviteur. Le Mastema voulait le sang d'un Ange, il aurait celui d'un Démon.

Ieoshua avait-il hurlé, il ne savait plus, ne comprenait plus, était-ce un rêve, était-ce cela la mort, vivre dans son cauchemars ? Il ne savait plus et soudain vit des Vampires d'Hécate se diriger vers lui. Reprenant alors d'anciens réflexes antédiluviens bien ancrés chez l'homme, il préféra fuir cette horreur et se dirigea en courant, les démons aux trousses, jusque se jeter dans un des nombreux trous menant aux égouts du quartier démoniaque, royaume des monstres honnis de la création même et source de frayeur même chez les Princes. Là, il parcourut ce dédale dont il connaissait chaque recoin, chaque danger, menant ces poursuivants vers des morts plus horribles les unes que les autres. C'était une course effrénée pour la vie, pour la survie...

Mais à quoi bon ?

Ieoshu ressortit finalement des égouts, quelque part sur les pentes entourant la ville... Il se retourna pour voir ce lieu de perdition. Celui de la parte de sa bien aimée, de son statut d'Ange. De son âme en somme. Oui, de son âme car voilà ce qu'elle avait été pour lui : cette petite chose qui vous anime et vous donne la force d'aller de l'avant. Et à présent, Sève n'était plus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saevitia : Une Nouvelle Ere   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saevitia : Une Nouvelle Ere
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» présentation nouvelle equipe : Yumi Yumi!
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» toute nouvelle passionnée des pullip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saevitia :: Aux portes de Saevitia :: L'Arche d'Alliance-
Sauter vers: