Interdit aux mineurs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques de Saevitia (Génèse)

Aller en bas 
AuteurMessage
Voihof

avatar

Messages : 4
Avatar : Peter O'toole

L'Evangile selon...
Domaine: N'oubliez pas de préciser le rang
Renomée: Influence
Esclave/Maître:

MessageSujet: Chroniques de Saevitia (Génèse)   Lun 2 Aoû - 21:00

"Au commencement il y avait Dieu… Avec un D majuscule comme il n’y en a pas deux – contrairement à ce que voudraient bien dire certains démons des médias dont nous reparlerons plus tard –. Dieu créa l’Eden qu’il peupla de ses premiers enfant qu’il appela Anges. Les anges étaient des fils et des filles aimant, totalement en adoration devant leur Père tout puissant. La première d’entre toute fut Nell, la connaissance universelle et immuable, première Archange, première aussi du domaine des sources. Puis il y eut Satan, ou encore Lucifer, le lumineux, le fier aussi. Et parmi d’autre Asmodée, Jezabel, Ambre, Sève, Baal…
Tout ce petit monde coulait des jours heureux au Paradis dans la candeur et les joies de l’enfance : chewing-gum dans les cheveux, petites moqueries, guerre des boutons, fessées divines distribuées pour tout le monde, jusqu’au jour où vint cette chose ingrate que l’on appelle l’adolescence.
Donc tout d’abord il y eut pour tous la phase de remise en question : le Père était il vraiment parfait ? Pourquoi n’avait-on pas le droit de manger le fruit défendu ? Qu’est ce qu’il leur cachait ? Allait-il les abandonner ? Les oublier ? Les aimait-il vraiment ?
Puis il y eut, pour les plus turbulent, la phase de rébellion qui se traduisit par une guerre violente et fratricide entre ceux qui étaient de gentils fils et filles à papa et les moutons noirs de l’Eden. Et malheureusement pour ces derniers, ils eurent tord – dans le sens où ils perdirent – le Père les envoya alors tout droit dans un endroit littéralement sulfureux que l’on appelle Enfer, privés de sortie jusqu’à ce qu’il leur pardonne mais comme le concept n’avait pas encore été inventé cela signifiait l’éternité

Puis Dieu eut envie d’une deuxième portée. A son âge, on le comprends, quand les grands commencent a quitter le nid, c’est le moment où l’on a envie de retourner dans les couches. Dans l’Eden que les premiers nés avaient rebâtit, il créa donc Adam et sa compagne Lilith, les premiers hommes.
Au départ, ils étaient semblables aux anges, peut-être un peu plus fragiles et un peu plus manipulables aussi, mais ils étaient les seconds nés de Dieu alors ils étaient les préférés. C’est bien connu que les aînés essuient les déboires pour les seconds. Seulement Lilith, précurseur du fait que les femmes étaient des créatures contrariantes et les hommes très étroit d’esprit, refusa catégoriquement de laisser Adam la chevaucher. Satan lui fut cependant ravi d’inverser les rôles et de la laisser enfanter, elle – non parce que lui-même il ne fallait pas déconner – une myriade de petit rejetons qu’on appela démon.
Et voici comment on créa Eve… La même que Lilith mais en blonde qui, elle, avait bien compris que pour couler des jours paisibles, il fallait parfois s’adonner a quelques sacrifices. Depuis on lui connaît un nombre certain d’amant d’ailleurs mais ça c’est une autre histoires.

La suite, on la connaît plutôt bien, il faut dire qu’avec ce qu’en ont fait les humains pour mettre son prochain en esclavage en toute charité chrétienne, difficile de passer à côté. Haggentti était prince démon de la gourmandise, son boulo dans la vie ? Bah c’est écrit dans le titre. Comme à l’époque les Anges étaient plus occupés à reconstruire l’Eden qu’à le surveiller et bien il s’y introduisit de manière subrogative, en tapinant (c'est-à-dire, aidé d’Asphodèle) sous la forme d’un serpent.
Une pomme plus loin (je vous laisse deviner laquelle), Adam et Eve étaient envoyé tout droit sur Terre pour expier leur très grande faute. C’est vrai que passer de cueilleur à cultivateur c’est vraiment dur… Et tel, les lapins au printemps, malgré quelques déboires, ils proliférèrent.

Mais au final, eux, ne sont pas très intéressant revenons en à Dieu et à son fifils prodigue chéri, Satan, puissent-ils ne jamais se rabibocher.
Quand les humains commencèrent à mourir et leurs âmes arpenter la Terre comme des spectres en peine, il se posa rapidement un problème de surpopulation macabre. Quand Dieu ou plutôt ses anges, commencèrent à s’intéresser à la question, Satan malheureusement était déjà sur le coup depuis un petit moment, il était tout simplement entrain de repeupler la terre de ses grouillots démoniaques.
Alors Dieu tira la chasse. Ouai, enfin Il envoya le déluge quoi…
Il sélectionna deux de ses préférés – oui Dieu est un peu mono-maniaque, Il aime que les choses aillent par paire – leur ordonna de faire de même avec chaque espèce et leur fit construire un gros bateau.

Durant les quarante jours et quarante nuit que dura cette longue purge, diplomates et politiciens des deux camps se rencontrèrent, discutèrent, négocièrent pour trouver un accord à l'apaisement de la colère divine.
La Trève fut alors accordée. Jamais ni ange, ni démons ne devrait fouler officiellement la terre et seulement dans un certain pourcentage. La guerre ne serait rien d'autre qu'une lutte d'influence où les humains seraient leur terrain de jeu tout en préservant néanmoins leur libre arbitre. On créa ainsi le premier décalogue :
Il, Dieu/Satan est ton seigneurTu n'auras d'autre maître et ne croiras en nul autre
Tu n'appelleras ni n'invoqueras jamais son nom
Tu ne serviras tes intérêt personnels avant ceux de ton supérieur
Tu ne convoiteras pas l'incarnat de ton prochain
Tu resteras dans l'ombre de l'humanité sans révéler ta nature
Tu ne procréeras pas d'hybrides
Tu ne te déroberas point à ton devoir
Tu te remettras au soin de ta hiérarchie pour rendre le jugement de Dieu/Satan
Tu devras respecter une trêve totale et complète au septième jour de la semaine du levé au couché du soleil

A ce dernier s'ajoutèrent d'autres règles en fonction des factions, notamment du côté angélique mais il serait ici trop long de les énoncer.
Quelques exceptions néanmoins sont à préciser dans l'histoire notamment Jésus, qui fut la plus belle œuvre politicoreligieuse des anges. Mais on pourrait presque le noter comme un cas à part étant donné sa neutralité dans cette guerre, plus proche des hommes que des Anges ou des Démons, prônant l'amour de son prochain et tout le tintouin. Il rejoignit néanmoins le Père, quelques années avant que ce dernier ne commence à perdre le contrôle.


***
L'apocalypse... On l'avait prédit pour l'an 2000 et bien elle arriva... 12 ans plus tard... Contrairement à ce que l'on pensait, ce ne fut pas la fin de toutes choses, juste la fin des hommes.
Le 6 mai 2012, Scar, prince démon de la discorde, le premier rompit la Trêve sans l'accord de Satan, profitant de l'explosion d'une usine de gaz dans les sous sols de Viennes pour incarner massivement les siens, contre toute attente. Durant 20 jours et 20 nuits, ils semèrent mort, violence et massacre sur la surface de la Terre, tuant hommes, femmes et enfant sans distinction afin de permettre aux leurs de s'incarner plus encore sans que Satan n'ai pu agir à temps pour fermer les portes des enfers.
Alors ce dernier fit appel à Dieu pour lui venir en aide. Discrètement bien sur, mais cet accord doit dormir bien sagement dans les bureaux de la Diplomatie. Ensemble, ils permirent une incarnation d'anges telle que la plus part des plus fervent chrétiens, musulmans et juifs se virent devenir l'ôtes d’immortels de tout domaines. Le 24 mai 2012, comme au commencement les enfants de l'Eden s'affrontèrent... A croire que la première fois n'avait pas suffit au Créateur pour comprendre quel genre de dégâts était capable de faire une telle guerre. Pourtant, il était un séraphin qui avait bien tenté de le lui expliquer. Mais que pouvait un séraphin déjà incarné quand son archange lui même semblait faire la sourde oreille...
Il ne la fit cependant bien longtemps, ce cher Francis, affectueusement surnommé la danseuse, qui déserta ses troupes, on ne sait pourquoi, au plus fort de la bataille. Heureusement Sève, son plus fidèle bras droit, reprit rapidement les rênes, avec un naturel que certaines mauvaises langues diraient prévus, ancrant pour de bon son domaine dans l'histoire avec une main de velours dans un gant tout aussi onctueux, limitant au possible les dégâts et offrant au Seigneur un tout nouveau regard sur le carnage qui avait lieu ici bas.


Quand Dieu reçut cette note pour le moins salée, il les rappela à lui. Trop tard... Les anges s'étaient incarnés et, Diable! Ils avaient aimé ça! Certains continuaient de croire que leurs place était en Eden mais la plus part avaient goutté au stupre, à la décadence, aux vices, aux plaisirs... Déchéance, me direz vous? Peut-être... A quoi mesure-t-on le vice si ce n'est à l'aulne du bien commun? Ambre, Archange de la Foudre, leva donc bien haut son majeur vers son cher Créateur, tout en lui expliquant de manière au demeurant fort courtoise qu'elle n'était pas prête de rentrer et quiconque l'aimait pouvait la suivre. Bien entendu, le meilleur moyen de rentrer en Eden étant la mort, on sait ce qu'il advint de ceux qui voulurent rentrer.
Les démons, quant à eux guidés à présent par Asaliah, Princesse de la Luxure, n'avaient pas non plus une quelconque envie de retourner auprès de leur Satan de père qui dans tout les cas ne leur réservait aucun bon accueil à la maison. Anges et démons, refermèrent alors le Paradis et les Enfers, empêchant des lors à leurs seigneurs d'œuvrer ici bas, faisant main mise sur les hommes et la Terre, qui changea de visage.

Les eaux virent naviguer en leur sein des créatures oubliées exilées vers d'autres plans d'existence, les arbres et les plantes moururent sous les puissances qui les accablaient d'une magie trop importante et inappropriée si bien qu'on s'accorda à laisser manœuvrer anges et démons des cultures et de la terre en commun pour préserver l'existence. Le monde fut divisés en cités état que se déchiraient les deux factions et qui eut pour capitale... Saevitia...

Bâtie sur l'ancienne Budapest, dans feu la Hongrie, la ville était le fief des démons. Construite sur un puissant puits d'énergie magique où se croisaient tout à la fois les plans, les existences, l'espace temps et où seul pouvait s'ouvrir les portes des cieux ou des abysses. Elle fut le témoin de la plus terrible bataille que l'univers ait jamais connu dans cette dimension ou dans les autres.
2580... Une année a marquer d'une pierre noire dans l'existence de la Création... Le prémisse de vingt ans de combat qui firent pleurer Dieu, lui même, sans pour autant parvenir à purger le sang qui coula.
Cette bataille fut le ténébreux spectateur de l'avènement du destin du monde et de ce dangereux équilibre qui s'instaura pour laisser flotter une paix relative sur Saevitia.
Quand Ieoshua, le plus grand séraphin de l'épée, devenu plus tard Mastéma, guida les troupes de son domaine et de la guerre jusqu'aux pieds des portes de la ville, auréolé de sa gloire sans tache, épée au poing, brandie vers le ciel avec sa foi pour étendard, nul ne s'attendait à le voir tomber et pourtant...
A peine les portes ouvertes, offertes par le séraphin, les forces en présences dressées l'une contre l'autre comme deux lions d'égales forces, gueule béante, griffes dehors, se heurtèrent dans le fracas du métal et les cris des agonisant. Dans ce chaos frénétique, on vit Hécate, la sublime pour certains, la ténébreuse pour d'autre, Princesse des Vampires, se pencher vers le champion de l'Epée, tombé au combat, lui apporter l'étreinte de la Non Vie. Et pire encore... On le vit accepter...

Au terme de vingt longues années de combat acharné, les efforts de la diplomatie et les manœuvre de son archange, commencèrent à porter leur fruits et presque d'un commun accord, la cité fut partagée en deux parties : à l'Est, dans l'ancienne Pest, toute ironie gardée, s'installèrent les Anges et à l'Ouest, dans l'ancienne Buda, prirent place les Démons...

Nous sommes en l'an 2665... Et comme une réponse à ce qui fut esquissé près de 600 ans plus tôt, le destin du monde semble à nouveau sur le point de basculer..."


Voihof
Extrait de la préface des chroniques de l'ApocalypsesPar Ieoshua et Sève


N.B.: Etant extrait d'un livre de joueur certain personnages sont plus mis en avant que d'autres nous nous en excusons par avance.On sent que la diplomatie est passée par là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voihof

avatar

Messages : 4
Avatar : Peter O'toole

L'Evangile selon...
Domaine: N'oubliez pas de préciser le rang
Renomée: Influence
Esclave/Maître:

MessageSujet: Re: Chroniques de Saevitia (Génèse)   Lun 2 Aoû - 21:09

Goooooooood Mooooorning SAEVITIA !
Aujourd’hui la trêve, demain l’apocalypse. Je me suis laissé dire qu’un certain ange un peu vampire sur les bords aurait laissé ses ailes aux bras de la charmante Hécate pour embrasser la carrière d’Hérault de l’Apocalypse. Pas une mince affaire, hein ?
Mais ce n’est pas jour à ternir encore l’horizon déjà sombre, car l’on annonce ce matin tout juste que l’électrique Ambre – que l’on soupçonnait d’avoir une liaison avec notre sujet – aurait découvert cette nuit, le corps sans vie de Sève, archange de la diplomatie.
S’en est-il fini de la tranquillité relative des jours paisibles de Saevitia ?
Dieu seul saurait le dire…
C’était Voihof en directe de radio libre Saevitia

Chroniques des derniers évènements

Début d'année 2666, Saevitia

Comment expliquer ce bordel, Seigneur… Je ne dis pas que vos agent font mal leur travail, n’est ce pas, ce n’est pas cela du tout, vos choix sont toujours avisés, votre sagesse toujours impénétrable, votre grandeur toujours exceptionnelle, mais il faut avouer que l’année 2665 fut riche en évènements aussi divers que surprenant.

Je passerais sur les potins scabreux des uns et des autres qui n’ont d’importance qu’aux yeux de ceux qui sont concernés par le fait. Pour vous faire part des évènements les plus notables de cette année passée.
La trêve tient, contre toute attente et il fallait avouer que j’étais sceptique au départ lorsque vous m’avez accordé de quitter votre divin côté pour m’établir ici comprendre et voir de quoi il en retournait. Démons et Anges, malgré les escarmouches qui sont il faut l’avouer nombreuses, évoluaient jusqu’à il y a très peu dans une stabilité relative où chacun pouvait prendre le temps de reconstruire son petit morceau de cité voir même de villes si l’on étends la question aux autres villes du monde.

Je commencerais cependant par vos derniers nés en parlant de l’émergence d’un groupe de révolutionnaire au sein des bidons villes et des ghettos qui abritent les humains. Violents, déterminés, plus ou moins organisés on peut dire qu’ils donnent du fil à retordre aux deux camps. Sans noms, sans chef déclarés, c’est un sentiment mitigé qui les accueil parmi la population, d’une part, ils apportent le pain (et l’on sait tous qu’un ventre plein porte l’allégeance à celui qui le lui offre – Enfin pas vous seigneur, enfin … bon sans commentaires), mais d’une autre part leurs actions violentes entraînent toujours des représailles terribles que les populations sont toujours les premières à payer.

Quand il est question de donner du pain, le domaine de la diplomatie en a prit son parti avec l’aval des autres domaines, dispensaires et autre foyers sont à présent en constructions un peu partout dans le monde, bien que je ne sois pas certain que ce soit plus les bien être des hommes qu’en cherche l’archange, que leur simple contentement.
En parlant d’Archange, Ambre du domaine de la foudre, s’impose chaque jours un peu plus comme dirigeante de la nation angélique. Forte, acérée voir implacable, lui faire changer d’avis ou prendre une décision est toujours une entreprise délicate où il vaut mieux savoir allier doigté et tact. Ce qui avouons le ne lui laisse pas beaucoup de rivaux.

Pour ce qui est de l’autre côté du Danube, les choses ne sont pas plus calmes. Hécate, n’ayons pas peur des mots, princesse démon des vampires bien qu’elle ôterait le démon avec plaisir, impose de plus en plus son indépendance vis-à-vis des autres domaines qu’elle méprise ouvertement ou peu s’en faut. Mais j’y reviendrais un peu plus tard car c’est bien là un des points les plus important de cette nouvelle année qui commence.
Plus chaotiques, plus anarchiques, la hiérarchie des démons est moins claire que pour les anges et il faut avouer que l’on se demande si quelqu’un passeras au dessus d’Asaliah autrement que dans le sens propre. Une princesse charmante au demeurant qui a le sens du contact publique. Guère étonnant me direz vous lorsque l’on connaît son domaine.
Nous avons pu observer l’avènement d’une nouvelle princesse du Hardcore et je dois avouer qu’autant Furfur n’était pas un tendre autant Hell’s Sound a de quoi en inquiéter plus d’un, elle a l’archet au métal ce que la batte est à une mâchoire, symphonique et douloureux.
Pour ce qui est de vos autres enfants pas grandes nouvelles, les uns s’adonnent aux vices, les autres survivent et les derniers préparent la guerre…

Ces derniers sont peut-être les plus prévoyants à ce sujet, car ça y est… Orias, ex prince des médiats et Hécate ont réveillé dans le Mastéma le Hérault de l’Apocalypse, Cavalier de la Guerre, brisant par la même le premier sceau de l’apocalypse en ce monde. Ne reste plus que les six autres avant que tous n’aient à comparaître devant vous. Sève, qui avait juré de vous servir et de ramener les anges dans votre divin chemin a été détruite…
J’ignore si vraiment c’est une bonne chose… Je sais que vous ne voulez pas intervenir mais souhaitez vous vraiment que cette terre qui est votre œuvre soit détruite ? Je sais qu’il existe pour vous une infinités de monde où vous êtes tout aussi bien seigneur et maître mais celui-ci… est à l’image de vos puînés…
Je vous invite à réfléchir à tout ceci…
En espérant que vous recevrez ce rapport.
Votre dévoué voix
Voihof
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques de Saevitia (Génèse)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saevitia :: Aux portes de Saevitia :: L'Arche d'Alliance-
Sauter vers: