Interdit aux mineurs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faustine Lovatt

Aller en bas 
AuteurMessage
Faustine Lovatt

avatar

Messages : 8
Avatar : Milla Jovovich

L'Evangile selon...
Domaine: //
Renomée: Influence
Esclave/Maître: //

MessageSujet: Faustine Lovatt    Lun 23 Aoû - 16:07

~ Nom du Personnage ~
Lovatt Faustine

29 ans
Âme: Humaine

Domaine//

Confrérie //

Caractère:

Calme, posée, elle s'emporte rarement. Elle n'est guère bavarde, gardant ses avis et réflexions pour elle plutôt que les exposer sur la place public ou incommoder ceux qui l'entourent. Elle préfère écouter et observer plutôt que de s'impliquer. Elle est froide et distante, détachée de tout et de tout le monde, considérant que c'est le prix de sa tranquillité. Cela ne l'empêche pas de s'enflammer parfois, bien que ce soit assez rare, pour quelque chose qui la passionne et la porte. Elle est curieuse et ce vilain défaut la mène parfois à s'attirer des ennuis mais elle est assez intelligente pour savoir quand elle doit faire preuve de prudence et de retenue, quand au contraire elle peut se montrer plus franche et directe dans ses actes ou ses propos.

Physique:

Chevelure brune aux reflets cuivrés qui tombe sur les épaules bien qu'elle les attache le plus souvent, elle a des yeux tirant tantôt sur le bleu, tantôt sur le vert, bordés de longs cils. Les traits agréables, le corps délié et souple, elle peut se targuer d'être une jolie femme. Elle sait se mettre en valeur, portant tailleurs aux jupes étroites quand elle sort ou à un rendez-vous mais se préfère en jean et chemise d'homme ou débardeur quand elle est dans l'intimité. Elle se maquille très peu, tout au plus pour souligner ses yeux ou ses lèvres. Bien que gourmande, n'aimant pas se priver, elle bénéficie d'un métabolisme qui fait qu'elle ne grossit pas beaucoup quoi qu'elle ingurgite.

Histoire:

Un cri qui résonne, déchirant le silence et se répercutant contre les quatre murs de la pièce, s'amplifiant à l'excès. Au coeur de celle-ci, assise sur le sol et les jambes recourbées, entourée par d'autres femmes, Solyne Lovatt s'apprête à donner naissance à son premier enfant, dans les larmes et le sang. Enlevée aux premières semaines de sa grossesse, elle a pu cacher un temps sa situation et s'est efforcée tant bien que mal de rester envie tout en n'ayant plus à répondre aux attentions de son maître. Par chance, l'Ange était lubrique et toujours insatisfait, changeant régulièrement d'esclave mais gardant certaines comme servantes à son domicile. Elle veillait à l'éviter le plus possible, masquant son ventre arrondit derrière des couvertures ou cartons s'il se trouvaient dans les parages mais restant le plus souvent aux cuisines, discrète.

Cette nuit pourtant, elle ne pouvait plus jouer la transparence. Les premières douleurs étaient apparues sitôt son maître sortit de sa demeure et elle avait espérer que l'enfant serait venu avant son retour mais le travail traînait depuis plusieurs heures. Le front perlé de sueur, la bouche pâteuse et les cuisses en sang, elle serrait les mains de deux autres servantes, s'appuyant du dos sur le buste d'une troisième et poussait de toutes ses forces, mâchoires serrées, pour expulser l'enfant. Dans un coin de la pièce deux autres femmes attendaient, l'une l'enfant avec de l'eau et des serviettes, l'autre avec un couteau de cuisine au cas où la césarienne deviendrait inévitable. La scène était digne du Moyen-Âge mais c'était le quotidien des humains depuis plus de six cents ans maintenant. Les contractions reprenaient et les cris redoublèrent. Déjà, la servante munie du couteau s'approchait pour faire son office, certaine que l'enfant se présentait par le siège. Allongée sur le sol, un mors entre les dents et la jupe retroussée sur la poitrine, Solyne attendait la morsure de la lame sur son bas-ventre, priant pour que l'enfant survive. La servante prenait une inspiration et se penchait pour inciser quand une main arrêta son geste. Le couteau tintait sur le sol en tombant et toutes les femmes se retirèrent, effrayées par l'arrivée de leur maître. Seule Solyne le dévisageait, apeurée mais incapable de bouger.

Sans un mot, il se penchait vers elle, balayant du regard le sang qui maculait ses cuisses, et appliquait ses mains sur son ventre, pressant tantôt à droite, tantôt à gauche de manière à retourner l'enfant tête en bas. Plusieurs dizaines de minutes plus tard, dans une dernière poussée de la part de la mère, il accueillait lui-même l'enfant dans ses larges paumes. Ses traits ne trahissaient aucune émotion. Il n'était pas heureux mais ne semblait pas en colère non plus. Confiant le nouveau-né à sa mère, il se redressait et se dirigeait vers l'évier pour se rincer les mains tandis qu'elle l'allaitait. Mais Solyne avait perdu beaucoup de trop de sang et de force au cours de l'accouchement et elle s'éteignait lentement alors que sa fille s'ouvrait au monde. Lorsque son maître se retournait, il ne pouvait que constater ce qu'il avait deviné dès son arrivée et réprimait un soupir, désabusé. L'une des servantes se penchait pour récupérer l'enfant et se proposait de la confier à une famille à l'extérieur de la ville mais l'Ange refusait et lui ordonnait de trouver une nourrice pour s'en occuper. Pour les femmes présentes dans la pièce, la surprise n'était pas petite. C'était un acte de charité, de bonté qui ne lui était pas coutumier. Ce ne serait pas le seul qu'il aurait à l'égard de celle qu'il prénommait Faustine.

Au fil des années, il se conduisit pour elle comme un père et un précepteur, lui apprenant à lire, à écrire et à compter aussi. Il ne délaissait pas ses vices pour autant mais accordait du temps à la fillette, la traitant avec bien plus d'attention qu'il ne faisait pour les autres. A celles qui pensaient l'amadouer en se servant de la fillette, il ne montrait aucune indulgence, les tuant sans remords ni scrupules. Et la fillette grandit, jusqu'à devenir une belle jeune fille, possédant le charme et le regard de sa mère. Malgré la tentation, jamais l'Ange n'abusa d'elle mais leur relation changea toutefois. Faustine l'assista dans le classement de ses livres, parfois dans l'intendance de sa demeure. Sachant d'où elle venait et ce qu'elle devait à son maître, elle en restait humble et reconnaissante. Mais sa position particulière attisait les jalousies parmi les favorites de l'Ange autant que parmi les servantes. Peu comprenait pourquoi elle avait droit à un traitement de faveur alors qu'elles étaient asservies et traitées comme des moins que rien.

Si elle n'ignorait rien de la présence des Anges, des Démons et des Vampires. Si elle n'ignorait pas davantage que les humains pour la plupart étaient enlevées, vendus sur des marchés et réduits en esclavage, elle savait aussi qu'elle avait été protégée et avait de la chance pour sa part. Très souvent, son maître lui répétait de se montrer prudente lorsqu'elle quittait la demeure, de ne se fier à personne et d'éviter de prendre les mêmes chemins par habitude. Il l'avait prévenue que si elle se faisait capturée, il ne pourrait plus rien pour elle. Mais le véritable danger pour Faustine se trouvait à l'intérieur de la demeure de l'Ange et non à l'extérieur. De plus en plus souvent, elle était victime des petites mesquineries de la part des autres esclaves de la maisonnée.

A chaque incident visant à la faire tomber, Faustine demeurait stoïque, détachée et prenait sur elle pour ne pas que les véritables coupables soient punies. Mais l'Ange n'était pas dupe et lorsque les sanctions tombaient, c'était rarement sur elle en fin de compte. Un jour que l'une d'entre elles était malade, Faustine se proposait de la remplacer pour aller au marché. Si elle trouvait cela normal, sa réaction était attendue et fut accueillie par des sourires dans lesquels elle ne voyait pas la sournoiserie. Elle quittait la demeure, ignorant encore qu'elle ne la reverrait plus. Sur le trajet du marché, bien que prudente et évitant les grands axes, elle se retrouvait piégée et enlevée....


Pouvoirs: //

Type de maître souhaités : Plus qu'un type de maître, c'est la possibilité d'évoluer qui m'intéresse, ne pas être cantonné dans le rôle de l'oie blanche asservie. Après, la préférence sera donnée à un homme.

~ Hors Jeu ~
Votre age 31 ans
Nom de votre Avatar Milla Jovovich
Comment avez-vous connu Saevitia? Via un partenariat
Souhaitez-vous que votre personnage soit intégré aux scénaris ? Non, du moins pas dans l'immédiat.
Mots de passe envoyés à... Dieu
Un commentaire ? Non


Dernière édition par Faustine Lovatt le Lun 23 Aoû - 18:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faustine Lovatt    Lun 23 Aoû - 17:39

Bonjour et bienvenue sur Saevitia Faustine,

Je voudrais juste te préciser qu'à l'époque où tu joues, et aux vues de ton âge, tu n'as jamais connu la paix, l'apocalypse à eu lieu en 2012 donc à ton âge, elle est terminée depuis bien des siècles... Tu n'as donc pas pu avoir accès à la scolarité, à moins même d'avoir été éduquée dans la maison d'un ange ou d'un démon en temps que fille d'esclaves et d'avoir eu tel honneur...

Je te laisse rectifier cela, et l'on pourra ensuite procéder à la validation...
Revenir en haut Aller en bas
Faustine Lovatt

avatar

Messages : 8
Avatar : Milla Jovovich

L'Evangile selon...
Domaine: //
Renomée: Influence
Esclave/Maître: //

MessageSujet: Re: Faustine Lovatt    Lun 23 Aoû - 18:24

Bonjour et merci.

Désolée pour les anachronismes et le manque de compréhension du contexte de ma part. J'ai remanié toute l'histoire, j'espère qu'elle sera plus adaptée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
Divin Compte Fondateur
avatar

Messages : 99

L'Evangile selon...
Domaine: DIEU
Renomée: Célèbrité
Esclave/Maître:

MessageSujet: Re: Faustine Lovatt    Lun 23 Aoû - 19:12

Ho Ho Ho !!!!!


Allons ma chère enfant, il n'y a pas de problème ! Dieu est amour, il est donc tout aussi arrangeant et puis, les questions sont faites pour être posées !

Jamais l'ignorance n'a été un pêché...

Ah, que dis-tu Didier ? ah... oui, c'est embêtant...bien... hmm... oui, nous allons rectifier cela, fait envoyer ce brave Samson chez les Philistins. A coup de mâchoire de boeuf, oui, tu as tout compris.

Bien, revenons à nos moutons et lisons ce qui suit :oh, mais c'est tout plein de sang et de violence ! Roh, ce n'est pas très chrétien tout ça... comment je fais pareil mais à grande échelle ? Mais elle est là la différence, moi je peux me permettre de le faire à grande échelle.

Bien, quoiqu'il en soit, c'est une fiche touchante et sachez que j'ai pour autant un très grand cœur, je vous dis bravo et je vous annonce votre validation sous peu.

_________________
Je suis Dieu, Compte fondateur du Saint Forum en ce bas Monde.
Il est inutile de m'écrire car je suis momentanément indisponible.
On me dit séquestré dans mon Loft Paradisiaque. C'est effectivement le cas.
Donc, engeance de la pire espèce, si vous désirez un coup de main divine, adressez-vous à mes Saints... Sève, Ambre, Hell's Sound ou Ieoshua Mastema.

Et pour le reste... faites comme moi:
démerdez-vous!

A bon entendeur, Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saevitia.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faustine Lovatt    

Revenir en haut Aller en bas
 
Faustine Lovatt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les garants - septembre, octobre, novembre 1459
» Fausteam , ou Faustine .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saevitia :: Aux portes de Saevitia :: le Codex des Personnages :: Humains Validés-
Sauter vers: